Romano Nervoso : le rock urgent de Noël

RomanoChaussuresblanchesTapis rouge, chaussures blanches. La ceinture éclair qui balance. Romano qui se déhanche. T-shirt Christmas Jumper et truc en plumes sur le paletot. Giacomo fait son show dans un décor kitsch de sapins noirs, leds blancs, cadre d’or et paillettes. C’est le nouveau clip de Romano Nervoso : Glam Rock Christmas. La fougue de la formation louviéroise aperçue dans leur premier album Italian Stallions se retrouve dans ce morceau composé au pied levé, en quelques heures, enregistré et monté en trois jours à peine. Dans l’urgence. L’urgence. Le cauchemar des traînes savates. Le purgatoire des indécis. Mais surtout, le paradis des génies.

GlamRockNervoso« Cela a été très rapide, on n’a pas eu le temps », avoue Giacomo Giac’ Panarisi, un sourire au coin du visage. « Chaque année, je voyais des chanteurs ou des groupes sortir leur tube de Noël. Cette année, plutôt que d’envoyer des e-mails, j’ai eu envie de composer un clip et de le mettre en ligne. Ça coûtait moins cher que d’envoyer des sms. » C’est après s’être envolé pour la baie de Naples avec le Grand Orchestre National Lunaire, avoir ébahi le public du Teatro San Carlo et s’en être retourné en Terre des Loups, que Giac’ a composé Glam Rock Christmas.

Inspiration soudaine dictée par l’envie de surprendre et de se lâcher. « C’est parce qu’on ne peut pas montrer d’alcool à la télé, sinon, on en aurait mis aussi », avoue le chanteur au fard à paupières bleu pailletté. Ecrit le dimanche, tourné le lundi, monté le mardi (par Angel Ognito), Glam Rock Christmas jouit du même éclat « Nervoso » que le fabuleux Mangia Spaghetti. Avec l’impression d’ingurgiter une sauce tomatée, aux bouts de viande hachés menus, au délicat goût de sauge, accompagnant la rondeur subtile de pâtes cuites al dente.

Rock GlamEt dire qu’il ne figurera pas sur le prochain album, intitulé Born to Boogie et qui devrait sortir dans les bacs pour le printemps… Avant cela, Romano Nervoso s’engagera sur le chemin méticuleux de la perfection, afin de fignoler quelques détails et partira deux semaines sur les routes d’Italie en quête d’un public accrocheur … ou non. « Ils écoutent quand même beaucoup de merde. Si ça passe chez eux, ça doit passer chez nous », ironise Giac’. Ah, les détails, c’est l’essentiel dans la préparation d’une bonne dose de Spaghetti Rock.

Texte : Fab
Photos et vidéo : Romano Nervoso

Lire aussi :
Incognito dans la Maison
Olivier Toffolo, la voie du médiator

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 7 = cinquante six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>