La source, des enfants et des souvenirs

2013-06-21 14.17.12En grattant les souvenirs enfouis dans ma mémoire, je me souviens d’une source où les gens allaient frotter leur voiture, s’abreuver, se laver et remplir leurs bidons. Sans craindre de la gaspiller. Je sens encore l’odeur particulière de cette eau à l’état sauvage, qui sourdait sans fléchir, d’un petit trou dans la terre. Jadis, on pouvait la boire. Aujourd’hui, chez nous, ces havres de potabilité ont disparu, un par un, éteignant la vie de quartiers entiers. L’eau potable est un enjeu qui taraude les pays émergents. Là-bas, les enfants pleurent pour en avoir une goutte. Nous, ne pleurons même plus de les avoir laissées se tarir.

2013-06-21 14.26.27Parfois des projets voient le jour qui mettent en exergue l’importance de ces gisements d’Or bleu. Vendredi dernier, à la bien nommée rue de la Fontaine, sur le territoire de Houdeng-Aimeries, les enfants de l’école maternelle du Marais, ont inauguré la source de la Perlette en compagnie du bourgmestre de La Louvière. Coiffés de bonnets marins, au son de la comptine «A la claire fontaine», les petits bouts ont, à grands renforts de « Ooooh » et de « Aaaah », découvert les joies de l’eau. Quel regard jetteront-ils, plus tard, lorsqu’ils redécouvriront cette plaque inaugurale où figure en lettres gravées le nom de leur école ?

« A la claire fontainem’en allant promener,
j’ai trouvé l’eau si belle, que je me suis baignée.
Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai »

2013-06-21 14.28.50Se rappelleront-ils que la réouverture de cette source émane de réflexions citoyennes menées dans le cadre des Ateliers Ville Durable, par l’asbl La Louvière Plus ? Se rappelleront-ils que leur maman et leur papa les accompagnent alors qu’ils rient aux éclats en observant l’eau (non potable, NDLA) éclabousser leurs petits pieds sautillants ? Se souviendront-ils de leurs yeux écarquillés en regardant s’envoler ce gigantesque ballon au fil duquel s’ accrochent leurs petites mains de papier et leurs doigts peints ?

A l’âge de la retraite, Jacques Scaillet se souvient de cette source et de ce qu’elle a apporté. Source de bien-être. Source d’ennuis. «On ne comptait plus les abus. Des gens, des inconnus, qui venaient avec leurs bouteilles de plastique ou pour laver leur auto. En hiver, ici, ce n’était plus que verglas.» 2013-06-21 14.30.14S’il est domicilié quelques rues plus loin, Nicolas Decloet se remémore la source comme la pataugeoire idéale pour le petit garçon de 4 ans et demi qu’il était voici 25 ans. Jadis à même le sol, comme un trou au milieu de la chaussée, la source de la Perlette s’élève aujourd’hui dans un écrin de pierre bleue. Et malgré elle, elle a accompli sa première mission sans s’en rendre compte : abreuver les gens du sourire des enfants

Texte et photos : Fab

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>