GR412 : Les sentiers de la gloire et du patrimoine mondial

SentierGR412 (14)Le Centre. Une région qui hésite à se valoriser, à se hisser haut vers les sommets de la reconnaissance. Et pourtant, avec le Site minier de Bois-du-Luc, les Ascenseurs hydrauliques du Canal historique et le Carnaval de Binche, elle possède de nombreux atouts, que l’Unesco a reconnus pour leur caractère universel et immatériel. La cité des Remparts fêtera d’ailleurs le huit novembre le dixième anniversaire de l’inscription de ses festivités sur la liste du patrimoine mondial. Tandis que les ascenseurs auraient bien besoin d’un coup de piston et de peinture et que le plan de gestion des quatre sites miniers est en cours d’élaboration, il est un autre patrimoine méconnu qui mériterait une attention toute particulière. Le GR412.

SentierGR412 (11)Sous cette appellation se cache un sentier de grande randonnée qui effectue le lien entre l’ensemble des sites industriels, estampillés Unesco ou non, le long de la dorsale wallonne et du sillon Sambre-et-Meuse. Long de près de 400 kilomètres, il s’élance depuis Péruwelz, pour suivre la chaîne des terrils du Hainaut, en passant par le site du Grand Hornu, le Pass de Frameries, les terrils de l’Héribus et du Levant, le site de Bois-du-Luc, le canal du Centre historique, et plus loin, du côté de Charleroi, rebaptisé la Transterrilienne, vers le Bois du Cazier, pour finir sa course à Blégny-Trembleur. Il représente à lui seul, près d’un dixième de l’ensemble des sentiers de Grande Randonnée de notre pays (5000 kilomètres). Il tient son nom de la date du 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, sainte patronne des mineurs.

cartedesgrandesrandonnées

Le GR412 est représenté en noir sur la carte – IGN Bruxelles 2001

L’intérêt touristique de cette langue de terre herborée et houillière et son importance pour les randonneurs, a conduit la Ville de La Louvière à envisager de lui donner très prochainement une variante, de 12 kilomètres de long, laquelle traversera le futur site réaménagé des étangs de Strépy-Bracquegnies, en bordure d’une zone Natura 2000. Mais elle l’a conduit aussi depuis deux ans, à la réalisation d’un escalier de liaison, sur un des tronçons du GR412, situé à Boussoit/Maurage.

SentierGR412 (1)Le lieu est romantique à défaut d’être idyllique. Le long de la Haine, à ciel ouvert, entre les bassins de décantations de l’ancien charbonnage de la Garenne, un pont composé de trois arches surplombe une grande étendue boisée. Le pont était utilisé pour le transport du charbon depuis la fosse Marie-José, vers le terril. Aujourd’hui, les rails ont disparu au profit d’une végétation abondante. Mais les baliseurs des Sentiers de Grande Randonnée veillent. Ces derniers sont chargés de l’entretien des sentiers, par tronçons de 20 kilomètres. L’un d’entre-eux, Guy Rasson, a eu l’idée de récupérer les chutes des arbres, à l’occasion d’un déboisement du site, pour faire façonner un escalier sur le talus soutenant le pont. La ville de La Louvière a dépensé 25.000 euros sur fonds propres pour l’aménager. Une première.

SentierGR412 (5)«Auparavant, nous devions longer un petit étang et traverser des terres boueuses et privées dont l’accès nous a été interdit par le propriétaire, sans doute lassé des engins motorisés qui s’y aventuraient», explique le baliseur local. Dimanche 20 octobre 2013, l’escalier fraîchement posé était inauguré aux promeneurs. D’une façon presque confidentielle. Et d’aucuns de se demander si le GR412, connu des amateurs de sentiers GR, mais méconnu du grand public, ne pourrait pas faire l’objet d’une autre valorisation de la part des autorités.

SentierGR412 (19)Nous avons appris qu’une réflexion serait en cours au ministère wallon du Tourisme pour élaborer une route du Patrimoine mondial, qui impliquera une refonte globale de la signalisation des sites. Bien qu’il existe indépendamment des sites Unesco, le GR412 pourrait dans ce contexte devenir le chaînon manquant entre les sites touristiques qui jalonnent la province de Hainaut. L’élément de liaison entre les routes industrielles, minières, culturelles et patrimoniales de notre région. Le fil d’Ariane dans le labyrinthe d’un développement économique sinueux. Les potentialités de notre région sont énormes et le travail encore long, certes. Mais y croire, c’est déjà faire la moitié du chemin.

Texte et photos : Fab

Cliquez ici => pour accéder à la galerie
Lire aussi : Toutes les merveilles du monde

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six × = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>