Fête des grands-mères : « Je l’appelais Nonna »

Nonna001Je l’appelais Nonna. Elle s’appellait Pinetta. Giuseppina. Née Trento, dans la province du même nom, en Italie, elle avait débarqué avec bagages et marmots, en 1948, par le train, depuis Vedelago (Trento, Venetie) pour suivre mon grand-père, venu travailler dans les mines. Elle avait connu le typhus, la douleur et les privations pendant la guerre. Elle avait 29 ans. Lui, était arrivé quelques mois plutôt, à Haine-Saint-Pierre. Pour travailler au fond. Et puis ils avaient vécu comme des immigrés italiens, avant de s’installer à Hourpes, près de Lobbes. Là ont été élevés mon père, mes oncles, ma tante.

Elle nous a quitté le 26 mars 2008, à 89 ans. Mais d’elle reste le souvenir d’une femme têtue et forte, maniant la langue française avec cet accent incomparable qui lui faisait transformer les mots, qui les lui faisait chanter. Quelque part, doit encore traîner un vieux calepin où nous notions tous les mots qu’elle déformait. Avec le sourire. Quand je l’énervais – parce qu’elle s’énervait parfois et pouvait même être infernale, personne ne me contredira, d’ailleurs elle-même ne l’aurait pas fait – , elle avait toujours cette phrase : «Varda Vè» Dialecte trevisan qui signifie «Prends garde à toi». Suivi d’un pincement de langue complice. Quand je me rendais chez elle, elle préparait toujours une bouteille de coca. Et me disait : «Vieni, c’o la coca-cola ? T’invito». Entre nous, c’était devenu un gimmik.

Le jour de ses funérailles, les cloches ont sonné dans son village, en Italie. Mais aussi au Canada et en Argentine, où vivent près de 150 petits cousins. Pinetta, c’était un verre de vin par-çi, un sucre imbibé d’eau de vie par-là, un caffè corret’, une limonade au citron, une chanson de Julio qu’elle fredonnait dans un murmure. Elle s’appellait Pinetta. Giuseppina. Je l’appelais Nonna…

Qu’on les appelle mamy, mamie, grand-mère, bobonne, mémère, nonna, grandma, großmutter, oma, yiayia, babka, büyükanne, babouchka, obāsan ou abuela, aujourd’hui c’est leur fête. Pour la leur souhaiter, nous vous laissons la possibilité de raconter sur notre blog, toutes les histoires, toutes les anecdotes préférés à propos de vos grands-mères. Envoyez-nous vos plus beaux, meilleurs, drôles, émouvants souvenirs avec vos grands-mères ou ceux que vous racontaient vos parents, sous forme de commentaires sous cet article ou sur lalouvieredynamique@gmail.com (avec votre nom, votre code postal et la mention « fête des mamies »). Nous compilerons ensuite les plus belles histoires.

Fab.

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Fête des grands-mères : « Je l’appelais Nonna »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − quatre =