Who are you David Lynch ?

David Lynch-Circle of DreamsUn rideau rouge s’ouvrant à l’infini sur un univers onirique et fantasmagorique, troublant et déroutant. Miroir déformant de l’âme humaine, dont les méandres inexplorés enferment les visions les plus sombres. Un rideau rouge duquel l’on s’attend à tout instant de voir sortir tour à tour la femme à la bûche ou le nain rouge s’exprimant à l’envers. Personnages mythiques de sa célèbre série à succès Twin Peaks. L’esprit torturé de David Lynch nous avait déjà emmené très loin dans les recoins de son imagination. Mais le cinéaste n’a pas fini de nous surprendre et de nous enchaîner à ses explorations dans le labyrinthe inconscient lynchien.

S’il récidive cette fois, c’est au coeur d’une oeuvre qui n’est pas exempte de cinématographie, bien que le mode d’expression soit tout autre. Le cinéaste, peintre, photographe et excellent chanteur, s’est découvert une passion pour la lithographie. Et il a accepté en 2007 l’invitation de Patrice Forest, son éditeur, à se lancer le corps dans l’âme dans cette expérience où son univers prend une dimension nouvelle.

atelier item

La première série de lithographie représente des dessins abstraits réalisés sur post-it. Une expérience qui inévitablement crée un lien total avec ses oeuvres précédentes, mais qui se révèle aussi une expérience plus intime. Tout comme le héros de Eraserhead, l’auteur veut nous faire croire que le morne quotidien qu’il traverse ne trouve de porte de sortie que dans l’onirique.

Cités industrielles en feu, insectes grouillants (rappelant l’ouverture de Blue Velvet), cris étouffés, électricité intérieure. Jeu d’ombres et de lumières, corps de femmes dénudés et déchirés (hommage à Marcel Duchamp), accidents. Les estampes parlent d’elle-mêmes. Le travail est presqu’impossible à décrire tellement il doit être vu pour être ressenti.

David Lynch - expoL’auteur y dévoile des images personnelles, des rêves, des visions, qu’il a retranscrites sur pierre au sein du mythique atelier Idem, à Paris, où ont jadis évolué les maîtres que sont Matisse, Giacometti ou Picasso. Le résultat, peut être aperçu au sein de l’exposition «Circle of Dreams» que le Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée propose jusqu’au 19 mai, à La Louvière. Installée sur deux étages de l’établissement, elle démontre en l’espace de 120 lithographies tout le génie de l’artiste et s’accompagne de projections de courts-métrages expérimentaux réalisés à la fin des années soixante. Un documentaire où l’on découvre le travail minutieux effectué dans l’imprimerie à Paris. Et plusieurs fictions dont une a été utilisée par Moby pour le clip de Shot in the back of the Head.

Le Centre culturel régional du Centre propose par ailleurs une rétrospective des films de David Lynch, avec dans l’ordre Blue Velvet, Mulholland Drive, Sailor et Lula, Inland Empire, à partir du 7 mars au ciné Stuart.

En savoir plus : le reportage d’ACTV

Fab.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>