Les Loups sont d’Or

Une Louve. Debout. Le bras tendu. La paume tournée vers le ciel. Le symbole de la cité a quitté la posture animale. La position est familière. Ianchelevici en avait fait une oeuvre monumentale, toute humaine celle-là, baptisée l’Appel. Elle trône, immense, à l’entrée de la ville. La Louve de Claire Kirkpatrick, toutes proportions gardées, n’est pas bien grande. Elle se tient dans la main, comme un objet que l’on berce, que l’on garde précieusement. Une récompense. La Louve d’Or.

La semaine dernière, quatre commerçants et entrepreneurs de La Louvière, l’ont emportée avec l’enthousiasme des vainqueurs. Et, sous le bras, la fierté d’être Louviérois autant que l’envie d’entreprendre. La cérémonie se déroulait sous le chapiteau le Splendide. La statuette honore en réalité depuis cinq années, les hommes et les femmes qui travaillent à porter bien haut le renom de la cité (Cum Lupis Laetare), dans leurs professions respectives. Trente commerces et entreprises étaient inscrits. Le jury a sélectionné douze nominés dans quatre catégories.

Pour les commerces du centre-ville, on notait :
Le Chkiwiwi, une boutique de jeux de plateau et d’enfants, rue De Brouckère;
L’Aléandro, un restaurant aux accents sardes situé à la place Mansart;
Le Carabe Doré, échoppe de fruits et légumes à la rue Paul Leduc;
Vainqueur : le Chkiwiwi

Pour les commerces hors centre-ville :
L’hôtel Belle-Vue, à la rue du même nom, adresse connue de tous les Louviérois et de nombreux touristes;
Le coiffeur-créateur Giordano, installé chaussée Houtart à Houdeng-Goegnies;
Au Maître Couture, rue des Bouchers, à Houdeng-Goegnies;
Vainqueur : Au Maître Couture.

Pour les entreprises :
Dans la catégorie emplois et constances, la palme a été attribuée à la société Huart Bois, présente depuis plusieurs générations à Houdeng-Goegnies. Il précède de peu, la Belle Sicilia, grossiste et Calandro, fabricant de bâches, tous deux de Strépy-Bracquegnies.
Dans la catégorie innovation et développement durable, c’est la firme Monnaie-Bays, spécialiste de la peinture en hauteur (l’Atomium, notamment), qui remporte la Louve pour sa gigantesque installation photovoltaïque servant de car-port. Le Home l’Espoir (Strépy-Bracquegnies) et Au Coin du Feu (Haine-Saint-Pierre) étaient également nominés.

Une Louve d’honneur a enfin été attribuée à l’ancien secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Pol Bara, aujourd’hui commissaire à Paris pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour son rôle d’ambassadeur de la ville. Encore une occasion de montrer que la cité de la Louve n’est pas une ville passive.

Texte : Fab
Photos :  B.F.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>