Les Happy Brothers : le talent dans les gènes

774A0639

Happy Brothers

La finale de Belgium’s Got Talent a donné son verdict. La déferlante Junbox n’a pas laissé grand place aux « amateurs » de notre région, tant la notoriété du jeune homme – bien qu’il n’ait pas démérité – paraissait acquise depuis le début. Si le collectif « Attention Jongleurs » (de Braine-le-Comte) a terminé au pied du podium, remportant la quatrième place, les Happy Brothers n’ont dû se contenter que du deuxième carré. Injuste. Et immérité. Car le talent d’Antoine et Arthur Pedros avait quelque chose de frais qui n’a laissé personne indifférent. L’on affirme souvent que le talent n’existe pas en région du Centre. Les deux frérots ont prouvé le contraire. Bien loin des clichés, le travail réalisé derrière les numéros présentés en éliminatoires en demi ou en finale force le respect. Et n’est pas le fruit du hasard.

Francis Pedros

Francis Pedros

Le talent est génétiquement vérifiable. Quand on a un papa et une maman danseurs étoiles, on ne peut que terminer sur les planches. Mais l’on n’est pas obligés d’emprunter la voie classique. Antoine et Arthur Pedros en savent quelque chose. Les Happy Brothers sont tombés dans la marmite à entrechats quand ils étaient petits. Leur papa et leur maman, ce sont Francis Pedros et Christine Lassauvageux. Les responsables de l’Espace Danse, qui existe depuis plus de 25 ans à La Louvière, ont transmis leurs savoirs à leur progéniture avec la même passion qui les animait à leurs débuts. Mais c’est dans le hip-hop qu’Antoine (28 ans) et Arthur (24 ans) se sont jetés à corps perdu. La rencontre avec un prof de hip-hop à l’école de danse familiale est une véritable illumination.

Happy BGT 001

Ils jouent de leur géméllité

Malgré leur jeune âge, Arthur et Antoine affichent un curriculum impressionnant. Après quatre années de cours intensifs, ils tentent l’aventure à Paris en freelance, où ils baignent dans le milieu du hip-hop parisien. Et reviennent avec l’idée d’un duo baptisé Coup Double. Déjà ils jouent sur leur gémellité apparente. Tout en évoluant en parallèle, ils développent leurs propres expériences. Antoine fera une apparition dans le film « Alive » avec Richard Anconina et Maxim Nucci (qui n’est pas encore Yodelice à l’époque). Le plus jeune se glisse dans le boys band « ZaboyZ » en 2003, dont on a retenu le hit « Je veux Julie ». Antoine et Arthur se feront ensuite remarquer dans le « tremplin à la scène », une espèce de télé-crochet – sans la télé – qui les emmène sur les routes de Wallonie.

Happy BGT 002

auditions

Forts d’un premier spectacle, ils cherchent la reconnaissance. L’émission Belgium’s Got Talent va la leur donner. Étonnants, rafraîchissants, Arthy et Fresh, mixent le hip-hop avec le mime pour offrir des numéros étourdissants de maîtrise. Avec souvent, un univers décalé mâtiné de cinéma, d’humour et surtout de technique. La poésie de la danse des petits pains immortalisée par Charlie Chaplin rencontrant la virtuosité du Mécano de la Général (Buster Keaton). Le choix d’un décor Années 30 n’est pas anodin lors de la finale (Voir leur prestation => ici). Mais cela ne suffira pas pour séduire le public face au vice champion du monde de Freestyle, Junbox. « Nous sommes déçus que la victoire ait été aussi prévisible », ragent-ils, pris en défaut d’avoir cru à la victoire, même si elle n’était pas leur objectif principal.774A0367

L’avenir leur tend déjà les bras. Arthy et Fresh se lanceront très bientôt dans la création d’une compagnie de danse. Les frères louviérois peuvent désormais se consacrer au spectacle sur lequel ils travaillaient et qu’ils ont dû repousser le temps de participer à l’émission. Enfin, leur passage dans le tube cathodique n’aura pas été inutile, puisqu’ils ont reçu une proposition de l’organisation du festival Tomorrowland, pour y faire une apparition en 2014. Gageons que l’on entendra encore parler d’eux dans les mois à venir. D’ailleurs, Arthy et Fresh proposent en cette fin d’année, des stages en binôme (tous niveaux et niveaux avancés) pour les étudiants, les 27 et 28 décembre prochains. Infos au 064/26.47.36

Texte Fab
Photos : DR/BGT.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + = onze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>